La féverole, pourquoi en manger?

Le nouveau PNNS (Plan National Nutrition Santé) établi par Santé Publique France recommande de consommer des légumineuses au moins 2 fois par semaine. Cela compte tenu de leurs nombreux aspects santé: richesse en fibres et en protéines et index glycémique bas en autres.

Composition de la graine de féverole

Les protéines:

Les protéines végétales remplissent le même rôle que les protéines animales. Il est donc possible (et recommandé) de diversifier sa source de protéines entre animales et végétales. Les protéines de féveroles sont toutefois pauvres en méthionine, un acide aminé que l’on retrouve dans les céréales (blé, maïs, avoine…). Il est donc important de toujours associer la féverole avec une céréale lors de votre repas. Une tartine de pain sous votre pâte à tartiner CHOC! ou Tartimouss! aura également le même effet! C’est chouette non?

De plus, les protéines ont un effet rassasiant, ce qui nous procure assez vite une sensation de satiété et nous évite le grignotage… ou nous aide à manger moins au cours des repas. Un conseil pour ceux qui ont du mal à se limiter à table? Un bol de soupe de féverole 10 mn avant votre repas!

Les fibres:

Les fibres favorisent la digestion et ont pour but de ralentir le passage des aliments dans le tube digestif. Elles ont de ce fait une action sur l’assimilation des sucres (on parle d’index glycémique bas) et sont donc conseillées dans un régime adapté au diabète de type 2.

Des chercheurs de l’INRA ont découvert qu’un régime riche en fibres stimulait la diversité des bactéries présentent dans le microbiote intestinal. On sait aujourd’hui que la diversité du microbiote est un excellent rempart contre les maladies telles que l’obésité, le diabète, le cholestérol, les cancers, etc…

Les polyphénols et les tannins

La féverole contient des polyphénols et des tannins, réputés pour leur rôle d’antioxidants. Ces derniers suscitant de plus en plus d’intérêts pour la prévention et le traitement des cancers, des maladies inflammatoires, cardiovasculaires et neurovégétative. Beaucoup de végétaux contiennent des antioxidants, mais leur assimilation dépendant de nombreux facteurs, on n’est pas contre en rajouter une petite dose au petit déjeuner grâce à notre pâte à tartiner!

La choline

La choline est un nutriment essentiel classé dans le groupe des vitamines B. La choline est largement présente dans notre alimentation, et peut être également synthétisée par le foie mais en quantité insuffisante. Une étude du NHANES a toutefois révélé que les apports en choline étaient largement en dessous des niveaux adéquats chez les enfants, les hommes et les femmes. La choline est surtout présente dans les oeufs, le foie des animaux, la viande et le poisson. Alors en cas de régime végétalien, pensez à consommer des légumineuses!


Et dans nos pâtes à tartiner, ça donne quoi, alors?

  • Aucune matières grasses ajoutées
  • Minimum 50% de légumineuses (féveroles)
  • 45 % de sucres en moins par rapport à une pâte à tartiner classique
  • 400 % de fibres en plus par rapport à une pâte à tartiner classique
  • maximum 1 g d’acides gras saturés au 100 g
  • 2 fois moins calorique qu’une pâte à tartiner classique
  • Index glycémique bas
  • 80% de produits français à l’intérieur
Comparaison des pâtes à tartiner CHOC avec les pâtes à tartiner classiques
Comparaison de la composition des pâtes à tartiner