Frais de port offerts en point relais à partir de 35 €

10 bonnes raisons de consommer des féveroles


Graine de choc est pionnière dans l’utilisation de la féverole en alimentation humaine. Nous parlons ici de féverole brute ou décortiquée, sous forme de légumes secs, c’est-à-dire à minima transformée. Le degré de transformation des aliments a un impact important sur les qualités nutritionnelles finales du produit. De plus en plus d’industriels utilisent la féverole sous forme de fractions. Les protéines, l’amidon et les fibres sont séparés mécaniquement puis réintégrés dans des recettes pour enrichir ces dernières. Siga , qui s’appuie sur une démarche scientifique recommande de limiter au maximum ces aliments appelés “aliments Ultra-transformés (AUT). Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter leur site.

Chez Graine de choc nous parlons donc bien de féverole dans sa forme la plus naturelle, comme matière première. Nous allons maintenant vous donner 10 bonnes raisons d’intégrer la féverole à votre alimentation. C’est parti !

Bonne raison N°1:

La féverole a un goût très raffiné, subtil et délicat. Nous la situons à mi-chemin entre le pois cassé et la châtaigne, certains lui trouvent des notes de noix… Elle vous fera découvrir de nouvelles saveurs et comblera toute la famille, même les plus réfractaires aux légumineuses, on vous le promet !

Bonne raison N°2:

La féverole est riche en protéines végétales : 28 g pour 100 g sur le produit sec. A l’heure où il est urgent de réduire sa consommation de viande elle sera une alternative idéale.

Bonne raison N°3:

La féverole est riche en fibres : 32 g pour 100 g. Les fibres sont des glucides que l’organisme ne sait pas digérer. Les fibres vont arriver intactes dans votre intestin et vont nourrir les bactéries de votre microbiote qui savent digérer les fibres alimentaires. Cette digestion va générer des composés bénéfiques à votre organisme.

Bonne raison N°4:

La féverole a un index glycémique bas grâce à la grande quantité de fibres qu’elle contient. Sa consommation permet de contrôler la glycémie en ralentissant l’absorption des sucres par l’organisme. Elle permet de prévenir l’apparition du diabète et est également recommandée pour les personnes qui en sont atteintes. Pour tout savoir sur les fibres et l’index glycémique, consultez notre article ici et lisez notre Bande Dessinée !

Bonne raison N°5:

La féverole contribue à la diminution du mauvais cholestérol sanguin en limitant l’absorption des graisses par l’organisme, limitant ainsi l’apparition de maladies cardio-vasculaires.

Bonne raison N°6:

La féverole a le pouvoir de procurer rapidement et durablement une sensation de satiété. C’est-à-dire qu’elle va vous permettre de réguler facilement votre appétit au cours des repas et qu’en plus vous n’aurez pas de petit creux entre les repas !

Bonne raison N°7:

La féverole décortiquée a un temps de cuisson très court. 8 mn dans l’eau bouillante (après une nuit de trempage dans de l’eau claire) et elle sera prête à consommer, en salade, en houmous ou en poêlée. On en profite pour vous rappeler cette petite astuce: vous pouvez congeler des portions de féverole réhydratées puis égouttées. Cela vous permettra de ne plus avoir à anticiper l’étape de trempage. Quelques minutes dans l’eau chaude et les féveroles décongelées seront prêtes à cuire.

Bonne raison N°8:

La féverole a la capacité de fixer l’azote de l’air et de le “digérer”. Elle va donc l’utiliser pour pousser mais également le répandre dans la terre et ainsi enrichir naturellement les sols. Grâce à elle, moins d’apport d’engrais de synthèse, à l’origine d’une grande partie des gaz à effet de serre. Elle est donc indispensable dans la rotation des cultures. Pour en savoir plus de manière ludique, lisez notre Bande dessinée !

Bonne raison N°9:

La nouvelle Politique Agricole Commune va inciter les agriculteurs à cultiver des protéagineux (dont la féverole fait partie). Cultiver plus de protéagineux pour sortir de la monoculture c’est bien, mais il va falloir trouver des débouchés à ces cultures. On en a parlé plus haut, de plus en plus d’industriels utilisent les protéagineux (pois, féverole) pour produire des ingrédients riches en protéines ou en amidon, mais il serait vraiment dommage de limiter l’utilisation de ces cultures à l’ultra-transformation, non?

Bonne raison N°10:

Consommer la féverole de Graine de choc (sous toutes ses formes, vous pouvez les trouver ici) , c’est faire vivre et valoriser le travail et le savoir-faire d’une entreprise et de producteurs locaux. Alors …

Merci !

Publié par maire béatrice

Folle de féverole !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :